Passe ton permis ! #1

Passer son permis est parfois une grande aventure. On a tous nos anecdotes, nos bons et mauvais souvenirs pour, au final, tous se retrouver sur les mêmes routes. Si parfois cette épreuve est redoutée, avec le temps elle laisse place à une douce nostalgie et à beaucoup de souvenirs. C’est pourquoi, nous avons souhaité en apprendre un peu plus sur vos parcours, sur ce moment où VOUS avez décidé d’obtenir votre permis de conduire.

Aujourd’hui, nous laissons la parole à Charles Liebert, blogueur et Responsable Digital, qui se confie sur son parcours quelque peu atypique.

Quand as-tu passé ton permis ? 

Réponse à tiroir… J’ai fait (et obtenue) la conduite accompagnée à mes 16 ans 1/2 – 17 ans, mais étant parti à 17 ans 1/2 de chez mes parents, pour m’installer sur Paris, je n’ai jamais finalisé le permis à mes 18 ans (trop de choses à faire et l’excuse du « j’ai encore 4 ans pour le faire »…).
Finalement, je l’ai repassé lorsque j’ai fait mon service militaire en 1999.

 

Qu’est ce qui t’a motiver à le passer ?

Ce qui m’a motivé à la conduite accompagnée, c’est que je ne dors jamais en voiture et que j’y voyais une bonne excuse pour remplacer mes parents derrière le volant pendant nos trajets en province qui pouvaient prendre 5 à 7 heures de route. 
Ensuite, ce qui m’a motivé à le finir (à l’armée), c’est que lorsque tu vis hors d’une grande agglomération et que tu n’as pas de voiture et de permis, tu ne peux rien faire…

 

Il t’a fallu combien d’heures ?

Le minimum syndical, autant en code qu’en conduite. Mais en toute honnêteté, je conduisais depuis mes 14 ans, lors de mes séjours en province (Pays Basques, Corrèze), pour raccompagner mes ainés quelque peu alcoolisés (NDLR : Attention, conduire sans permis de conduire est un délit, vous encourez une peine d’un an d’emprisonnement, 15 000€ d’amende et des heures de travail d’intérêt général).

 

Tu l’as eu du premier coup ?

Oui, dans les 2 cas, du premier coup :)


 

Comment as-tu financé ton permis ?

Le « permis accompagné », fut cofinancé avec mes parents et mon « permis final » fut financé par notre chère Armée (c’est gratuit, c’est l’État qui paie ;p)


Quel a été ton plus grand moment de solitude lors de ton apprentissage de la conduite ?

Une longue cote, en banlieue, faite de stops et de feux, où je me rappelle avoir calé 1000 fois, à chaque arrêt avant d’arriver en haut… 


Quelle a été ta première voiture ? Entre nous, le premier accident est arrivé combien de temps après ?

Ma première et unique voiture que j’ai possédé (oui, depuis que je suis à revenu à Paris, je ne fais que louer des voitures ou « Autolib » selon mes besoins.) était un 4×4 Lada que j’avais acquis pendant mon expatriation à Guernesey… Et je n’ai jamais eu d’accident avec. 

Mon premier accident m’est arrivé en 2002, sur l’autoroute, où une voiture a fait une embardée et m’a coincé contre la glissière de sécurité. J’avais emprunté la voiture de mes parents, pour un grand weekend en province. Autant dire que je l’avais mauvaise…

 

Quelle règle t’a toujours paru improbable dans le code de la route ?

Franchement, il y en a un paquet qui concerne autant des situations de croisements ou des cas de parking, sans parler de feux accompagnés de panneaux à multiples messages
.

 

Si tu avais pu choisir un moniteur, avec qui aurais-tu aimé apprendre à conduire ?

Mes moniteurs d’auto-école et de l’armée n’étaient que des hommes mais des personnes qui m’ont prodigué les meilleurs conseils. Les bonnes pratiques, je les ai apprises avec des femmes… Elles n’étaient pas plus douces (au contraire) mais elles étaient plus pédagogues, selon moi.


A quel moment avoir ton permis t’a sauvé la vie ?

Dans un sens, le fait d’avoir mon permis m’a permis d’avoir une indépendance, de trouver plus facilement du travail, etc.
 Sur un plan purement « conduite », je ne compte pas le nombre de fois où j’ai évité des accidents, carambolages, sorties de route sur sols glissants, grâce à ce que l’on m’a appris pendant ma formation en auto-école.

Si tu repassais ton permis maintenant, est-ce que tu penses que tu l’aurais ?

Pour la partie « conduite », oui, j’en suis certain mais pour le « Code », je pense que j’aurais vraiment besoin de me replonger dedans vu comme il a évolué et combien l’examen est bien plus vicieux qu’à mon époque.


 

Combien il te reste de points sur ton permis ?


J’ai toujours mes 12 points (et les rares fois où j’en ai perdu, je les ai récupéré « rapidement » derrière 🙂 ).


 

Merci Charles !